Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 17:53
Sans titre-1Exode 20, 3-4 Vous n’aurez point de dieux étrangers devant moi. Vous ne ferez point d’image taillée, ni aucune figure de tout ce qui est en haut dans le ciel, et en bas sur la terre, ni de tout ce qui est dans les eaux sous la terre.

Pour comprendre ce passage il est indispensable de le replacer dans son contexte "historique". C'est à dire en ce qui concerne ce verset, ce qui précède. Dieu a utilisé les animaux que les égyptiens avaient déifiés et dont ils avaient fait des idoles mi-hommes mi-animaux. En touchant ces animaux lors des plaies d'Egypte Dieu veut faire savoir qu'Il est le Dieu créateur de toute chose et que les dieux égyptiens sont de faux dieux. "Vous n'aurez point de dieux étrangers devant moi" l'introduction est clair ! Il s'agit de dieux étrangers. Nous ne pouvons à ce stade de la bible parler des dieux cananéens ou babyloniens puisque les hébreux ne les connaissaient pas encore et qu'ils séjournaient depuis bien longtemps en Egypte. Donc ce commandement pour les hébreux était clair, il s'agit dans un premier temps de na pas adorer les dieux égyptiens qu'ils connaissaient.



Voici une liste non exhaustive des animaux qui étaient adorés par les Égyptiens :

  • 1 Bélier
  • 2 Chacal
  • 3 Chat
  • 4 Chien et autre canidé
  • 5 Cobra
  • 6 Crocodile
  • 7 Faucon
  • 8 Gazelle
  • 9 Grenouille
  • 10 Hérisson
  • 11 Hippopotame
  • 12 Ibis
  • 13 Lion
  • 14 Oie
  • 15 Oiseau
  • 16 Poisson
  • 17 Scarabée
  • 18 Scorpion
  • 19 Serpent
  • 20 Singe
  • 21 Taureau
  • 22 Vache
  • 23 Vautour
  • 24 Notes et références
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/3/3d/Cartouche_dieux.jpg


Et ici les dieux que Dieu à touché lors des dix plaies d'Egypte qui sont relatées dans le livre de l'Exode :


Les serpents
(cf Exode 7, 10-12) :

  • Amon (dans son rôle de fertilisateur de l'œuf primordial)http://alain.guilleux.free.fr/musee_du_caire/Pb300270.jpg
  • Apophis
  • Apep
  • Buto
  • Khensit
  • Mehen
  • Mertesger (Mert-Seger)
  • Nehebkaou (Nehet-kaou)
  • Ouadjyt
  • Renenoutet
  • Somtous


Les grenouilles
(cf. Exode 7, 26-29; 8, 1-11) :

  • Aheqethttp://visualamalgam.com/wp-content/gallery/diana-walczak/diana_heqet_white_cutout.jpg
  • Héquet





Les moustiques

(v.8, 12-35)
s'en prêtenent aux hommes et au bétail (v.13) Dieu veut montrer que de simples moustiques peuvent s'attaquer à la chair humaine et animale de ce que les égyptiens ont déifiés.



La vermine
(cf. v.8, 26-28)

Traduit dans les anciennes traductions par scarabées ou insectes.

http://www.egyptianbiz.com/Papyrus/The_God_Khephri.jpgLes scarabées :
  • Iousaas
  • Khéphri

Les scorpions :
  • Hededèt
  • Serket
  • Tabithet


     
La peste du bétail

(cf. v.9, 1-7)

Dieu s'en prend ici à un vaste panthéon des divinités égyptiennes.
http://www.symbolworld.org/learning/history/egypt/egypt-syms_files/hathor.gifLes vaches :
  • Bat
  • Chentaït
  • Ihet
  • Isis
  • Hathor
  • Hésat
  • Methyour (Methyer)
  • Nebethetepet (représentation)
  • Neith
  • Nout
  • Sekhathor
  • Shedit
  • Shentaït

Les taureaux :
  • Apishttp://www.christusrex.org/www1/vaticano/EG1b-Apis.jpg
  • Boukhis
  • Kemour
  • Kamoutef
  • Mnevis
  • Tjaïsepef (Tjaïpesef)

Et aussi le bélier :
  • Ageb
  • Amon
  • Andjty
  • Banebdjedet (Banebdjebdêt)
  • Heryshef
  • Kerty
  • Khnoum



Dieu après avoir montré aux hébreux qu'il contrôlait ou tuait ces animaux, a donc bien montré qu'il était le seul et vrai Dieu. Mais les hébreux étaient accoutumé aux rites égyptiens et c'est ainsi que fort de ces coutumes,  à leur sortie d'Egypte, ils emportèrent avec eux ces dieux. Ils ne tarderent pas, pour finir à leur rendre un culte et à adorer le veau d'or au pied du mont Sinaï (cf. Exode 32, 1-6).

Dans ce verset (Exode 20, 3-4) il n'est pas question de représentations d'anges, de Saints, ou de Marie mais des dieux égyptiens.

Dieu Lui même, demandât de fabriquer des chérubins sur le propitiatoire de l'Arche de l'Alliance (cf. Exode 25, 18) dans le tabernacle (cf. Exode 26, 1. 31). Mais Dieu demande aussi  à Moïse de fabriquer un serpent d'airain (cf. Nombres 21, 8). Salomon fît également des Chérubins pour le temple (cf. 1 Rois 6, 23), mais aussi des représentations d'animaux qui les accompagnent sur les panneaux (cf. 1 Rois 7, 29. 36) et diverses représentations d'animaux et de plantes (cf. 1 Rois 6-7).

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Marc 10/03/2011 23:09



La Tradition est une transmission par voie orale et par voie écrite. Rien que ce sujet va répondre à beaucoup de questions que vous avez évoqué. Par exemple la LSG traduit le mot grec :
« παραδοσις » (paradosis) par « instruction » en 2Th 2, 15. Puisque vous le dites, la Darby nous traduit : « enseignement » de même que la bible annoté et la
plupart des vieilles bibles protestantes. Néanmoins la NBS (nouvelle bible second) nous traduit, elle « Tradition » de même que toute les bibles catholiques cela va de
soi.  Il nous est facile de trancher la question définitivement en prenant le verset que vous avez cité (Mt 15, 6) et en voyant ce que nous dit le texte original à savoir le
grec. Vous pourrez par vous-même aller vérifier ce que je vous dis car le mot est bien : « παραδοσις » (paradosis) c'est-à-dire la même chose. Vous dites (sans avoir vérifié
apparemment)  que la bible Darby est « fidèle au Grec ? Pourquoi alors traduit elle ici « enseignement » et traduit le même mot par « tradition »
en Mt 15, 6 ? La raison est simple. Traduire un texte c’est l’interpréter ainsi aucune traduction de la bible en langue vulgaire n’est 100% fiable (sauf celles ayant reçu l’imprimatur).
C’est justement ce qui nous amène au point que vous aviez évoqué « d’interdire la lecture de la bible ». Il faut savoir qu’au XVème siècle peu de gens pouvaient aller vérifier les
écritures dans le grec pour en saisir toute les nuances qui sont intraduisible de nos jours encore. De plus il est très facile de « faire avaler des couleuvres » à des personnes qui ne
connaissent pas l’ensemble des écritures qui était méditée depuis plus d’un millénaire à l’époque et dont la compréhension  qu’en avait l’Eglise dépassait très nettement une
compréhension personnelle (cf 1Pi 1, 20).


 


Ensuite l’unité que vous évoquez concernant les apôtres à la pentecôte a perduré jusqu’au schisme de l’Eglise d’orient et ensuite, celui de la «protestation» protestante. Car la recherche de la
vérité, peut effectivement produire des scissions ! Mais celles que nous trouvons à l’intérieur de l’Eglise sont gage de sanctification et de discernement pour tous (cf. 1Co 11, 19). Et la
sortie du protestantisme de l’Eglise est un fait tout à fait éloquent en ce qui concerne la « manifestation parmi nous » (1Co 11, 19)(DRB).


Paul évangélisât une partie de l’Europe, oui ! mais le message qu’il « transmit » (Tradition) il l’a reçu d’un autre ! (1Co 15, 3) de même que Jésus en personne n’a rien transmit
de lui-même, mais de la part de Dieu le Père (cf. Jn 8, 44 ; 7, 17…) et Jésus à transmit ce qu’il à reçu de Dieu, aux apôtres (Jn 17, 8. 22) Nous disant que par leur Parole (LOGOS en Grec)
certains croiront (cf. Jn 17, 20). Ce qui dénote une transmission qui provient, par Jésus Christ de Dieu le Père ! Lu 10, 16  "Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette celui qui m’a
envoyé."et celui qui écoutera celui qui à écouté les apôtres écoute donc Dieu le Père : C’est la Tradition… L’un de ceux qui ont écouté directement les apôtres, fût
établit évêque d’Antioche par eux même, il disait ceci :


 


Ignace d’Antioche aux smyrniotes : 8, 1. Suivez tous l'évêque, comme Jésus-Christ suit son Père, et le presbyterium comme les Apôtres ; quant aux diacres, respectez-les comme la loi de Dieu. Que personne ne fasse, en dehors de l'évêque, rien de ce qui
regarde l'Église. Que cette eucharistie seule soit regardée comme légitime, qui se fait sous la présidence de l'évêque ou de celui qu'il en aura chargé. 2. Là où paraît l'évêque, que là soit la
communauté, de même que là où est le Christ Jésus, là est l'Église catholique. Il n'est pas permis en dehors de l'évêque ni de baptiser, ni de
faire l'agape, mais tout ce qu'il approuve, cela est agréable à Dieu aussi Ainsi tout ce qui se fait sera sûr et légitime.





Je pourrais continuer très longtemps ainsi mais ne veut pas trop surcharger ce commentaire. Au passage vous remarquerez que le mot « catholique » apparait bien plus tôt que vous le
dites. Elle est donc bien en conséquence « l’Eglise des premiers temps »


Quant aux chrétiens de Bérée qui vérifiaient dans les écritures il faut savoir qu’ils n’avaient pas encore le nouveau testament ! Et donc que ce qu’ils vérifiaient c’était que le Christ
était bien annoncé ! Et comme je l’ai dit plus haut il leur était facile de vérifier dans la septante  qui était écrite dans leur langue maternelle alors que 15 siècles plus tard cette
langue avait disparue  et n’était parlé que par les clercs évidement bien plus au fait qu’un de leur contemporain lambda.


Pour le reste je vous ai déjà bien répondu.


 


Que Dieu vous bénisse et que la recherche de la vérité vous éclaire.



Estella 10/03/2011 07:40



La Parole s'est transmise oralement dès le début, et au moins Abraham, la Genèse ayant été écrite par MoÏse. Des civilisations attestent la propagation de l'Ecriture, par des scribes, depuis au
moins 145O av JC :au temps de Jésus, la "tradition"  était de lire le message de Dieu à la synagogue sur des rouleaux ( La bible Darby, fidèle au grec  en 2 Th 2;15 traduit le mot
"enseignement", non "traditions")


Le Seigneur Jésus a prié Son Père pour que l'unité soit faite entre les chrétiens (Jean 17:21). C'est une prière sacerdotale qui a commencé d'être exaucée dès la prière à la chambre haute (Actes
1:14), en attendant le baptême du Saint-Esprit (reçu aussi par Marie et les "frères" de Jésus, selon le mot grec). L'Eglise a commencé à la Pentecôte, avec une remarquable unité pour ceux qui
confessent le beau nom de Jésus.


Les chrétiens dès lors furent persécutés, comme Jésus le fut, et l'annonça (Jean :18, 2 Timothée 3:12, Matthieu 5). Paul fut déporté à Rome, ce fut lui principalement qui propagea en Europe le
message de Jésus-Christ. A partir de Constantin, ils ne le furent plus, et le catholicisme devint religion d'Etat, greffant le message évangélique sur le paganisme existant. En devint-il pour
autant la véritable Eglise de Jésus-Christ ? Les catholiques eux-mêmes sont très divisés sur leur foi, malgré les nombreuses dénominations, les protestants (pas tous, certes !) s'accordent sur
l'autorité ultime de la bible, Parole de Dieu.


Il vaudrait mieux dire d'ailleurs "disciples" ou "chrétiens",  le catholicisme (on parlait d'Eglise universelle, d'où le terme repris de "catholique") n'est pas l'Eglise des premiers temps,
qui encourageait l'étude personnelle de la Parole (par ex. les Juifs de Bérée, Actes 17:11).


Pour Matthieu 5, l'amour est effectivement l'accomplissement de la foi qui est très exigeante (Hébreux 11, Ephésiens 2:1O, Jacques 2:14), et n'a d'ailleurs pas toujours été le propre des
catholiques, n'excluant certainement pas l'amour de la vérité ! (Jean 18:36:38, 2 Timothée 2:4).


Jésus est Lui-même la Vérité, seul Médiateur entre Dieu et les hommes (Jean 14:6, 1Timothée.2:4-5).


 Dieu vous bénisse, bonne journée à vous.



Marc 09/03/2011 10:35







Bonjour Estelle, tout d'abord sais tu quel est le rôle de l'Église ? Je te demande de bien y réfléchir avant de réponde.


 


Pour ce qui concerne Mt 15, 6 il est à replacer dans son contexte et à creuser plus avant en ce qui concerne la Loi de Moïse car de ce que nous dit le nouveau testament certains
"docteurs" n'avaient pas comprit quel était le coeur de la Loi à savoir l'amour (méditez Mt 5). Ensuite il est a savoir que par ailleurs
il est très clairement écrit dans la bible qu'une Tradition a été transmise par voie orale :


 


2Th 2, 15  Dès lors, frères, tenez bon, gardez fermement les traditions que vous avez apprises de nous, de vive voix ou par lettre.


 


La bible Louis Second nous parle "d'instructions" orientant ainsi l'interprétation du texte mais si vous vérifiez dans le grec vous pourrez constater que nous avons affaire exactement au
même mot entre Mt15, 6 et 2Th 2, 15. Il est également à savoir que le Saint esprit est donné aux apôtres pour toujours (Jn 14, 6) et à tout les évêques qui les ont succédé ensuite. Que ce
Saint Esprit leur enseignera toute chose (Jn 14, 26) et que seule l'Église à reçu la possibilité d'interpréter correctement les écritures dans la Vérité (1, Pi 1, 20; 1Ti 3.15).


 


Pourquoi était il interdit de lire la bible ? La raison est simple. Je vous accorderais mon attention là dessus lorsque les 30000 dénominations protestantes différentes se seront mise
d'accord sur tout les points doctrinaux qui les divisent.







Estella 09/03/2011 08:26



En mars 2000, le pape Jean-Paul II a demandé pardon pour que les actes de certains membres d'église avaient commis au nom de la vérité. Il a omis de dire que ces actes horribles, perpétués
pendant plus de six siècles avaient été infligés par la papauté elle-même. Et qu'avant même l'Inquisition -après aussi- il était interdit de posséder une bible, sous peine de mort. Depuis Vatican
II, qui perpétue d'autres conciles oecuméniques (Florence, Trente, etc.), la bible est autorisée, sous couvert qu'elle soit interprétée au travers du Magistère et des traditions : c'est
exactement ce que reprochait Jésus aux Pharisiens, les docteurs de la Loi, prêtres de l'époque (Matthieu 15:6)


Certes, Dieu a ordonné la construction de chérubins, du serpent d'airain... Mais selon ses propres normes, en un temps donné. Moïse était le médiateur de la 1ère Alliance. Cela autorise t-il la
construction de statues (Deutéronome 16:22), et annule t-il le 2ème commandement (Exode 20:4)





Jn 3:14-


Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l'homme,




Jn 3:15-



afin que quiconque croit ait par lui la vie éternelle.


Jésus n'est pas représenté par un serpent ! Aux Egyptiens idolätres, il est demandé de regarder le serpent en une circonstance particulière, Dieu demande de croire !







yohanam 13/02/2011 00:30



mais bien sur vous ne séparé pas du tout le culte que vous faite à Marie (SERVANTE du Seigneur comme elle même le dit et non mère de D.ieu) que vous nommé reine du ciel comme Astarté, Isis et
Semiramis ce qui donne bien que votre culte de marie corespond bien à un culte idolâtre. J'ai assez délivré de gens de la reine du ciel pour vous dire cela. Donc lisez la parole et arrêtez
d'écrire des choses qui entraine des millions d'âmes en enfer. Je sais vous allez ma traité d'hérétique et d'obstiné religionnaire comme un de mes ancêtres fut traité par l'inquisition qui
d'allieurs a tué environ 50 millions d'âmes durant les guerres de religion. La Bible est mon livre de chevet et surtout une Bible sans les livres apochryphe : Ostervald de 1912, Segond : 1910,
1910 révisé 1979 et j'ai aussi une énorme crampon qui m'a permit de quitter le catholisisme intégriste de mes parents pour devenir disciples de Yeshua Ha Mësheïa (Jésus-Christ)et non chrétien car
le mot chrétien ne veut plus rien dire, beaucoup sont chrétien non pratiquant comme moi je suis sportif non pratiquant  


 



Marc 13/02/2011 11:44






·         J'ai
hésité à répondre à votre commentaire (Tite 3, 9) Mais je le fais tout de même afin de vous exhorter. Marie est servante du Seigneur ça personne ne le nie ! Votre méconnaissance de l'Eglise
catholique est manifeste. Vous vous attachez à des "apparances" et tout ce qui en est la profondeur vous échappe. Quant à lire la Parole si vous parcourez tout mon blog vous vous rendrez
compte que je le fais et ce depuis plusieurs années. Je ne vous traite pas d'hérétique pas plus que ceux qui m'ont précédé. Ce que vous ignorez c'est que, vous séparant de la charité
réciproque qui se doit pour tout chrétien voire tout les hommes (Rm 12, 18) vous vous traitez vous même d'hérétique car l'hérésie consiste en une division et a suivre sa propre pensé plutôt
que la pensé commune de l'Eglise seule garante de la présence de l'Esprit Saint. Ensuite et pour finir le pape Jean Paul II a demandé pardon pour tout ce qui s'est commit dans le passé. Il
l'a fait au nom de toute l'Eglise, nous refuserez vous ce pardon ?


 


Que Dieu vous donne d'accueillir en votre cœur Son amour et je vous prie de bien vouloir accepter mes vœux de réconciliation (2Co 5, 18-19).






Recherche