Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 18:32

http://www.bibleetnombres.online.fr/images28/gloire.jpgComment comprendre ce verset de 1Tm 2, 5  "Car il n’y a qu’un seul Dieu, un seul médiateur aussi entre Dieu et les hommes, un homme : Christ Jésus" au regard de l'intercession des Saints et de Marie ? Nous verrons que ce verset pousse bien plus loin qu'on ne le pense.

 

Tout d'abord, à quelle médiation avons-nous affaire ? Ce verset nous donne une première indication quant à sa nature : Elle est humaine : "un homme : Christ Jésus" Mais observons pour commencer la signification du mot "médiateur" dans le lexique grec-français :

 

"Mesites"  μεσιτης

1) celui qui intervient entre deux parties, soit pour faire ou restaurer la paix et l’amitié, ou mettre en forme un accord, ou pour la ratification d’une alliance
2) un intermédiaire de communication, arbitre

Copyright Éditions Clé (traduction)

 

Il est donc question de "restaurer l'amitié" mais aussi de "la ratification d’une alliance". Pour ce qui est de la restauration de l'amitié entre Dieu et les hommes, Jésus à laissé aux apôtres le "ministère de la réconciliation" que nous trouvons dans ces passages :

 

Mt 18, 18  En vérité, je vous le déclare : tout ce que vous lierez sur la terre sera lié au ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié au ciel.

 

Ici également où ce pouvoir est donné spécifiquement à Pierre :

 

Mt 16, 19  Je te donnerai les clés du Royaume des cieux ; tout ce que tu lieras sur la terre sera lié aux cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié aux cieux.

 

Et ici également ou de part le Saint Esprit les apôtres reçoivent ce charisme si particulier :

 

Jn 20, 22-23  Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.

 

Paul nous rappelera cela également :

 

2Co 5, 18  Tout vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié le ministère de la réconciliation.

 

Ce dernier verset nous montre ici que la réconciliation par le Christ est confié à Paul ! Paul serait il médiateur ? Mais poursuivons.

 

Nous avons égalemement  "la ratification d’une alliance" par médiation que nous trouvons en :

 

Heb 8, 6  En réalité, c’est un ministère bien supérieur qui lui revient, car il est médiateur d’une bien meilleure alliance, dont la constitution repose sur de meilleures promesses.


Heb 9, 15  Voilà pourquoi il est médiateur d’une alliance nouvelle, d’un testament nouveau ; sa mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel déjà promis.


Heb 12, 24  et de Jésus, médiateur d’une alliance neuve, et du sang de l’aspersion qui parle mieux encore que celui d’Abel.

 

Il est clair ici que la médiation concerne l'alliance eucharistique de Dieu avec les hommes et que cette médiation se fait par l'humanité de Jésus, à savoir Son corps et Son sang, en, Son corps qu'est l'Église comme nous allons le voir dans le paragraphe suivant. Car de toute façon, c’était Dieu qui en Christ réconciliait le monde avec lui-même, ne mettant pas leurs fautes au compte des hommes, et mettant en nous la parole de réconciliation. ( 2Co 5, 19) La médiation du Christ se fait donc en Son corps par Son Sang ou il réconcilie toute chair avec l'Esprit de Dieu (cf. Ac 2, 17).

 

 

Les noces eucharistique du Christ


Eph 5, 31-32  C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne seront qu’une seule chair. Ce mystère est grand : moi, je déclare qu’il concerne le Christ et l’Eglise.

 

Nous ne faisons donc qu'une seule chair avec le Christ ! Car "Jamais personne n’a pris sa propre chair en aversion ; au contraire, on la nourrit, on l’entoure d’attention comme le Christ fait pour son Eglise ; ne sommes-nous pas les membres de son corps ? (Eph 5, 29-30) Le Christ est le chef de l’Eglise, lui le Sauveur de son corps. (Eph 5, 23) Les applications sont nombreuses dès que nous réfléchissons ainsi ! Nous savons donc que le mariage (qui est une alliance) est une figure du Christ et de l'Eglise. Et comme le pardon est offert par le Sang de l'alliance (Mt 26, 28) qui nous sanctifie et va jusqu'à sanctifier un conjoint non croyant :

 

1Co 7, 14  Car le mari non croyant est sanctifié par sa femme, et la femme non croyante est sanctifiée par son mari. S’il en était autrement, vos enfants seraient impurs, alors qu’ils sont saints.

 

Ainsi nous comprenons mieux pourquoi il n'est pas possible aux divorcés remariés d'avoir part à la communion.

 

Mais revenons à notre médiation qui s'éclaire et prend forme à présent que nous avons compris que par l'alliance eucharistique nous sommes rassemblés en un seul corps et nous faisons une seule et même chair avec Jésus et que, en conséquence nous sommes également médiateurs et intercesseurs comme le précise justement le verset replacé dans son contexte :

 

1 Je recommande donc, avant tout, que l’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâce, pour tous les hommes,
2  pour les rois et tous ceux qui détiennent l’autorité, afin que nous menions une vie calme et paisible en toute piété et dignité.
3  Voilà ce qui est beau et agréable aux yeux de Dieu notre Sauveur,
4  qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.
Car il n’y a qu’un seul Dieu, un seul médiateur aussi entre Dieu et les hommes, un homme : Christ Jésus,
qui s’est donné en rançon pour tous. Tel est le témoignage qui fut rendu aux temps fixés,
7  et pour lequel j’ai été, moi, établi héraut et apôtre-je dis vrai, je ne mens pas, docteur des nations dans la foi et la vérité.
8  Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, levant vers le ciel des mains saintes, sans colère ni dispute.

 

Que je joins à deux autres passages, qui j'en suis sur ne manquerons pas de vous émerveiller :

 

1Pi 2, 4-5 Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

 

Jn 17, 20-26 « Je ne prie pas seulement pour eux, je prie aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi :
que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi, pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée, car tu m’as aimé dès avant la fondation du monde. Père juste, tandis que le monde ne t’a pas connu, je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux. »

 

Vous pourrez sans doutes lire à profit cet article qui commente Jn 17, 20-24 : La communion des Saints

Repost 0

Recherche